La cause intérieure des maladies

 

L’interrelation corps-esprit

Le système directionnel humain Vous avez un guide intérieur qui vous oriente, et que vous connaissez peut-être déjà comme étant votre intuition, ou votre instinct. Il parle un langage simple : soit vous vous sentez bien, soit vous ne vous sentez pas bien. Tout le reste, c’est de la politique. On dit que si vous écoutez cette voix intérieure, ce sentiment intérieur de savoir vous mène au succès et à l’accomplissement. Faites ce qui vous fait vous sentir bien et vous faites ce qui est juste. Si vous ne vous sentez pas bien, ne le faites pas.

Vous pouvez écouter ce guide intérieur en faisant instinctivement ce qui vous fait vous senti r bien – ou vous pouvez le faire à travers un dialogue intérieur. Vous pouvez vous demander intérieurement : «Comment je me sens si je vais dans cette direction ?», «Comment je me sens si je vais dans cette autre direction ?». Une direction peut sembler plus fluide et l’autre pl us résistante. Voyez avec laquelle vous vous sentez le mieux, et faites-lui confiance.

Si pour une raison quelconque vous décidez de prendre la direction de la résistance («je dois être sûr », ou « les gens voudraient que je fasse autrement »), la voix intérieure doit parler plus fort.

Le niveau émotionnel est le niveau suivant de communication . Si vous allez dans la direction qui résiste, vous sentez de plus en plus de résistances, de plus en plus d’émotions désagréables, ou bien les choses qui ont tendance à ne pas vouloir se produire . Il y a de la résistance contre leur réalisation.

À un moment donné, vous pouvez dire : « Stop. Regarde. Écoute. J’aurais dû écouter mes sentiments, la petite voix intérieure qui m’avait dit de faire l’autre chose ». Vous aviez entendu la petite voix, sinon, vous ne pourriez pas vous dire : « J ‘aurais dû écouter » !

À ce moment-là, vous pouvez changer d’avis et suivre la direction fluide celle où vous vous sentez mieux. Vous ressentez alors plus de vitalité, les choses s’arrangent, elles coulent plus facilement, et vous savez que vous êtes à nouveau sur la bonne voie.

Si, pour une raison ou une autre, vous continuez à avancer dans la direction de la résistance (« j’ai promis » ou « les conditions ne sont pas encore bonnes pour faire le changement », etc.), la communication intérieure devient plus forte et le niveau suivant est le corps physique. Vous créez un symptôme. Le symptôme parle un langage qui reflète l’idée que vous créez votre réalité. Lorsque vous le décrivez de ce point de vue là, la métaphore du symptôme devient claire. Le symptôme est le mécanisme de communication provenant de la partie profonde de votre être, le vous réel, votre esprit, concernant ce que vous vous êtes fait vous-même, et qui est différent de ce qu’elle veut vraiment. Ainsi, les niveaux de communication de votre « Soi supérieur » au niveau de votre personnalité dans l’interrelation corps-esprit sont :

1. Intuition… 2. Émotion… 3. Corps physique

Le symptôme sur le plan physique doit se manifester par la réalité physique, par quelque « accident » par exemple, ou un micro-organisme. Peu importe comment il se manifeste, c’est le résultat final, c’est le symptôme lui-même et ce qu’il a communiqué qui sont importants. Si le symptôme fait suite à un accident par exemple, vous pouvez vous demander ce qui vous a guidé à cet endroit-là. Si le symptôme fait suite à ce que vous avez mangé, vous pouvez vous demander ce qui vous a guidé à consommer cet aliment. Si le symptôme est dû à un micro-organisme, vous pouvez vous demander pourquoi vous avez été affecté alors que d’autres pas – ou ce qui vous a mené à être à cet endroit-là à ce moment- là pour attirer ce microbe. Rappelez-vous que vous êtes toujours guidé par votre Esprit.

Le symptôme a servi à vous communiquer quelque chose sur une tension non résolue dans votre conscience au sujet de ce qui se passait dans votre vie à ce moment-là. Les symptômes (spécifiques) au niveau physique reflètent des tensions spécifiques dans votre conscience et des manières d’être spécifiques qui sont liées aux symptômes. Le symptôme dit : « voilà ce que tu te fais. », lorsque vous faites quelque chose de différent, vous avez compris son message (à un certain niveau). Le symptôme n’a alors plus aucune autre raison d’être, et il peut être libéré, selon ce que vous vous permettez de croire possible.

 

Vous êtes un système énergétique

Votre conscience, votre expérience de vie, qui vous êtes vraiment, est énergie, une « énergie de vie ». Cette énergie, votre conscience, ne vit pas seulement dans votre cerveau. Elle remplit tout votre corps. Votre conscience est reliée à chaque cellule de votre corps. À travers votre conscience, vous pouvez communiquer avec chaque organe et chaque tissu, et un certain nombre de thérapies sont basées sur cette communication avec les organes affectés.

On peut mesurer cette énergie, votre conscience, qui reflète votre état d’être, grâce au processus connu sous le nom de photographie Kirlian.

Lorsque vous prenez une photo Kirlian de votre main, elle montre une certaine structure d’énergie. Si vous prenez une deuxième photo en imaginant que vous envoyez de l’amour et de l’énergie à quelqu’un que vous connaissez, une structure d’énergie différente apparaît sur le cliché. Ainsi, vous pouvez voir qu’un changement dans votre conscience crée un changement dans le champ d’énergie qui est photographié et que nous appelons l’aura.

Ce champ d’énergie visible sur les photographies Kirlian a été évalué, de sorte que quand il y a des « trous » dans certaine parties du champ d’énergie, on dit qu’elles correspondent a des faiblesses particulières à des endroits spécifiques du corps physique. Ce qui est intéressant à ce sujet est que la faiblesse se manifeste dans le champ énergétique avant qu’il y ait une quelconque évidence de celle-ci sur le plan physique.

Par conséquent, nous avons une orientation intéressante de. la manifestation démontrée à travers ce que nous venons de décrire :

• Un changement de conscience crée un changement dans le champ d’énergie ;
• Un changement dans le champ d’énergie précède un changement dans le corps physique ;

La direction de la manifestation va de la conscience, à travers le champ énergétique, jusqu’au corps physique :

1- Conscience 2- Champ énergétique 3- Corps physique

Quand nous regardons les choses de cette façon, nous voyons que ce n’e.st pas le corps physique qui crée le champ d’énergie, L’aura, mais plutôt l’aura ou le champ d’énergie qui crée Je corps physique. Ce que nous voyons comme le corps physique est le résultat d’un processus qui commence dans la conscience.

Lorsque vous prenez une décision qui provoque du stress en vous votre conscience est affectée et donc votre champ d’énergie aussi. Quand la tension augmente jusqu’à un certain degré d’intensité elle atteint le niveau physique, et vous créez un symptôme. Si vous prenez une décision différente, changez d’avis sur quelque chose ou résolvez une situation à laquelle vous aviez déjà répondu par du stress, libérant la tension intérieure de ce changement peut affecter votre champ d’énergie d’une manière différente et le symptôme peut être relâché, en accord avec vos croyances sur ce qui est possible.

Même lorsque le symptôme a été libéré grâce à la médecine classique, nous pouvons encore dire qu ‘en réalisant les changements intérieurs décrits ci-dessus, nous augmentons les chances que le symptôme ne se recrée pas et que la partie du corps ou la fonction touchée ne soit plus affectée. Quoi qu’il en soit, vous serez plus heureux, libéré des tensions dans votre conscience et prenant votre vie en charge.

Bien sûr, si vous travaillez avec des méthodes alternatives ou complémentaires, vous avez déjà considéré que la libération des symptômes peut se produire – ou être accélérée – par ces autres moyens, qu’ils soient physiques ou métaphysiques, à l ‘aide de plantes médicinales ou d’un régime alimentaire, d’un travail énergétique ou d’outils de développement personnel. Travaillez avec ce qui vous paraît logique, tout ce qui résonne en vous, tout ce qui vous parle. Toutes les méthodes fonctionnent pour quelqu’un – et elles peuvent aussi fonctionner pour vous.

 

Lire le corps comme une carte de la conscience

Les tensions dans le corps physique reflètent des tensions dans la conscience par rapport à ce qui se passe dans la vie de la personne au moment où le symptôme a commencé, et il est possible d’évaluer ce processus. Des symptômes spécifiques sont liés à des tensions spécifiques dans la conscience, que nous pouvons interpréter comme la cause intérieure du symptôme.

Si quelqu’un veut libérer un symptôme, il peut libérer la manière d’être qui est associée à ce symptôme, la cause intérieure. Pour comprendre la cause intérieure de symptômes physiques, on regarde le corps comme une carte de la conscience à l’intérieur. Les tensions dans le corps physique reflètent des tensions spécifiques dans la conscience. La clé pour lire cette carte est la compréhension des centres énergétiques appelés « chakras ».

Les chakras régulent le flux d’énergie à travers le système énergétique dont nous sommes tous composés. Chacun de nous est un champ d’énergie, un système énergétique, de l’énergie en mouvement.

Chez un individu équilibré et en bonne santé, l’énergie circule librement. Lorsque nous prenons une décision qui nous stresse, nous bloquons le flux d’énergie. Elle ne circule plus librement.

Lorsque la tension atteint un certain degré d’intensité, nous pouvons créer un symptôme sur le plan physique. Ainsi, nous pouvons dire que tous les symptômes physiques peuvent être considérés comme de l’énergie bloquée. Toutes les maladies, toutes les blessures, peuvent être vues et comprises comme étant juste de l’énergie bloquée. Rétablir le flux d’énergie et revenir à notre état naturel d’équilibre et de plénitude peut être accompli en changeant d’avis sur quelque chose, en prenant une décision différente, en libérant la tension intérieure, la cause intérieure et, en voyant alors s’opérer la libération du symptôme sur le plan physique.

 

Les chakras

Chakra est un mot sanskrit signifiant « roue », ou « vortex », et il se réfère à chacun des sept centres d’énergie dont notre conscience, notre système énergétique, est composée. Ces chakras, ou centres d’énergie, fonctionnent comme des pompes ou des valves, régulant le flux d’énergie à travers notre système énergétique.

Le fonctionnement des chakras reflète les décisions que nous prenons pour réagir face aux circonstances de notre vie. Nous ouvrons et fermons ces valves lorsque nous choisissons nos pensées et nos sensations et lorsque nous choisissons le filtre perceptif à travers lequel nous faisons l’expérience du monde environnant.

Les chakras ne sont pas physiques, mais cela ne signifie pas qu’ils ne sont pas réels. Ce sont des aspects de la conscience, comme le sont les amas, mais plus denses que celles-ci et moins denses que le corps physique. Le système endocrinien et le système nerveux sont le lien entre les chakras et le corps physique. Chacun est associé à l’une des sept glandes endocrines qui contrôlent l ‘équilibre chimique du corps et à un groupe de nerfs appelés plexus. Chaque plexus contrôle certaines parties et certaines fonctions internes du corps. Par conséquent, chaque chrakra peut être associé à des parties et à des fonctions internes particulières du corps contrôlées par ce plexus et la glande endocrine correspondante. Tous vos sens, toutes vos perceptions, tous vos processus cognitifs, tous les « états d’être » dont vous êtes capable, peuvent être divisés en sept catégories. Chacune, chaque partie de votre conscience est associée à un chakra. Les chakras ne représentent donc pas seulement certaines parties du corps, mais aussi des aspects de votre conscience.

Le stress s’accompagne de tensions physiques et l’endroit où vous sentez la tension dépend de sa nature. Le stress se manifeste dans le chakra associé à la partie de votre conscience concernée et dans les parties du corps physique associées à celui-ci. La tension est alors transmise au plexus nerveux associé et aux parties du corps qu’il contrôle. Par conséquent, on fait l’expérience de tensions dans la conscience et dans son corps physique.

Si vous sentez que votre vie est menacée, la peur, située dans le chakra racine, stimule la sécrétion d’adrénaline et prépare votre corps à lutter ou à fuir. Le chakra racine contrôle aussi les jambes, ce qui explique pourquoi les jambes de quelqu’un tremblent quand il a peur. Lorsque la tension dure un certain temps ou s’intensifie à un certain point, un symptôme peut se manifester sur le plan physique. Avec l’exemple de cette menace mortelle, le symptôme peut affecter les jambes. Des tensions dans le corps peuvent donc être associées à des tensions spécifiques dans la conscience, ce qui permet d’assimiler le corps à une carte de la conscience. Vous trouverez ci-après un résumé de la relation corps/chakra/conscience. Une analyse beaucoup plus détaillée et complète se trouve dans les sections suivantes du livre. D’autres aspects plus ésotériques de la conscience (comme les associations avec les divers corps subtils, les couleurs, les notes de musique) ne sont pas inclus car ils ne se rapportent pas directement à l’interrelation corps-esprit – bien qu’ils soient mentionnés dans le Tableau de référence des chakras page 50.

Si vous avez un symptôme, vous pouvez voir dans ce résumé quelle tension dans votre conscience vous pouvez associer à ce symptôme, en fonction de ce qui se passait dans votre vie au moment où il a commencé. Vous savez ce qui vous fait sentir bien et ressentir des tensions. Vous êtes l’expert en ce qui concerne ce qui s’est passé dans votre propre conscience.

• 1er chakra : Rouge (chakra racine)

Parties du corps : jambes, système d’élimination, squelette, système lymphatique, glandes surrénales. Odorat. Nez. Dents et gencives.

Parties de la conscience : sécurité, survie, confiance – les parties de votre vie ayant à voir avec la sécurité. Normalement, l’argent, la maison, le travail. Connexion avec la mère.

Les tensions dans ce chakra peuvent être vécues comme de la peur, de l’insécurité, ou de la méfiance, et peuvent être liées à des tensions à la maison et/ou l’environnement familial, des tensions concernant l’argent ou le travail, la difficulté à laisser entrer l’amour de la mère. Souvent, la relation d’une personne avec sa mère définit le modèle de sa relation avec tout ce qui représente la sécurité – argent, maison et travail.

• 2e chakra : Orange (deuxième chakra)

Parties du corps : gonades, glandes et organes sexuels. Langue, goût.

Parties de la conscience : relation avec la nourriture, le sexe et la possibilité d’avoir des enfants.

Les tensions peuvent être liées à de l’ambivalence au sujet de la sexualité ou de l’idée d’avoir des enfants, ou parce que la personne n’écoute pas ce que son corps demande en termes de nourriture ou de sexe.

• 3e chakra : Jaune (chakra du plexus solaire)

Parties du corps : tous les organes situés dans la région du plexus solaire, mais aussi la peau, les muscles, les mâchoires. Les yeux, la vue.

Parties de la conscience : puissance, contrôle, liberté. Aisance à être soi-même.

Une tension dans le plexus solaire peut concerner la colère ou des questions de contrôle, la liberté, ou comment la personne se sent par rapport à son image.

• 4e chakra : Vert (chakra du coeur)

Parties du corps : coeur, circulation sanguine, poumons, thymus, système immunitaire. Toucher.

Parties de la conscience : perceptions de l’amour, relations, proches : partenaire, parents, soeurs, frères, enfants, petits-enfants.

Les tensions dans ce chakra reflètent du conflit ou de la déception avec un proche, le sentiment de ne pas être aimé, ou des tensions par rapport au fait d’être dans une relation (ou de ne pas être dans une relation).

• 5e chakra : Bleu (chakra du la gorge)

Parties du corps : gorge, bras, poignets, mains, doigts, glande thyroïde, Oreilles, ouïe.

Parties de la conscience : exprimer, recevoir, communiquer, fixer des objectifs.

Les tensions ici peuvent être de la difficulté à communiquer ou à exprimer des émotions.

• 6e chakra : Indigo ( chakra du front)

Parties du corps : front, glande pituitaire (hypophyse), nerfs trijumeaux, plexus carotidien.

Parties de la conscience : esprit (inconscient, subconscient), sens subtils (clairvoyance, clairaudience, perceptions extra-sensorielles…).

Les tensions pourraient être liées au fait que la personne n’écoute pas sa voix intérieure, ne se sent pas à l’aise dans son corps, ou ressent un profond conflit, ne se sent pas reconnue par les autres pour ce qu’elle est.

• 7e chakra : Violet ( chakra couronne)

Parties du corps : cerveau, tête, cheveux, système nerveux, glande pinéale.

Parties de la conscience : unité contre isolement, sens de la direction, d’orientation, lien avec le père, l’autorité.

Les tensions peuvent être expérimentées comme des conflits avec l’autorité et/ou le sentiment d’être isolé ou séparé d’un proche. Souvent, la relation de la personne avec son père établit le modèle de sa relation avec l’autorité et avec Dieu.
 

Le Yin et le Yang

En lisant le corps comme une carte de la conscience qui l’habite, il est important de prêter attention au côté du corps affecté. Nos deux côtés, droit et gauche peuvent être décrits comme les côtés Yang et Yin.

Le Yang est le côté masculin, qui agit, le côté de la volonté.
Le Yin est le côté féminine, qui ressent, le côté émotionnel.

 

 

Extraits du livre « La cause intérieure des maladies » de Martin Brofman (Editions Dangles)

Martin Brofman 1940-2014

Martin Brofman était un ancien expert en informatique à Wall Street et étudiant en psychologie et religions comparées. En 1975, les médecins lui diagnostiquent une tumeur cancéreuse inopérable à la moelle épinière, condamné par le corps médical, il décide de trouver ses propres solutions de guérison.

Pendant son processus de guérison, il a beaucoup appris sur la relation entre le corps et la conscience et comment cette relation fonctionne. Il a alors développé un modèle afin de mettre au clair ces idées pour lui-même et aussi pour trouver une méthode à enseigner aux autres facilement et rapidement.