Mal de dos et médecine traditionnelle chinoise

 

Quand la médecine chinoise donne du sens aux douleurs du dos…

Le mal de dos est souvent présenté comme le mal de notre siècle. Nous ressentons fréquemment des tensions dans cette zone se traduisant par la perte de mobilité de différentes vertèbres, des lombaires jusqu’aux cervicales. Les vertèbres thoraciques se faisant en général plus discrètes car un étant peu moins mobiles….


… Bref on a mal au dos ! On en a plein le dos ! Mais cette zone ne se comporte-elle pas simplement comme un fusible ? Trop de tension et ça disjoncte, ça saute !

D’où viennent ces douleurs ressenties qui ne sont pas toujours explicables par l’analyse fonctionnelle ?

Le mouvement c’est la vie et la vie c’est le mouvement ! Le squelette, les organes et les viscères sont mobiles, s’ils sont en bonne santé… Les déséquilibres entraînent une mise en tension des tissus mous, conjonctifs, support des structures de l’organisme et de l’énergie (appelée Qi). Le dos subit plus de contraintes jusqu’à ce qu’il se bloque, se fige, s’enflamme.

Notre mode de vie actuel favorise et entretient le développement de cette pathologie (sédentarisme, longs trajets véhiculés, ordinateur, ou mauvaises positions de port dans certaines professions…).

 

Mal de dos - médecine traditionnelle chinoise - Ressources Plurielles Mal de dos - médecine traditionnelle chinoise - Ressources Plurielles

Mal de dos - médecine traditionnelle chinoise - Ressources Plurielles

 

L’approche anatomique, structurelle est essentielle et efficace. Elle s’intéresse à la structure, à l’équilibre ou à la correction du squelette, des articulations, des organes adjacents, des muscles et des tendons.

Il faut rajouter à cela que la relation entre stress et pathologie lombaire est (re)connue depuis la fin du 19ème siècle. Les contraintes diverses dont psychosociales (« on ne m’aide pas », « on m’en demande trop », « on m’impose tout », « on ne me récompense pas ») sont susceptibles de favoriser des pathologies ostéo-articulaire et en particulier leur passage à la chronicité par :


• Un effet direct sur l’intensité des contraintes mécaniques.

• Une réduction de l’irrigation sanguine des ligaments et des tendons


• Une augmentation de la tension des muscles, génératrice de fatigue musculaire.

• Une diminution des capacités anti inflammatoire de l’organisme.
 Une impossibilité de prendre des pauses salutaires pour se régénérer.

Le patient se retrouve souvent perdu dans les causes de ses douleurs et entre dans un cercle vicieux de désaccoutumance à l’effort, de la stagnation du Qi, des liquides et du sang.

La Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC) globale, systémique et conceptuelle donne un sens énergétique à ces douleurs. : l’intégration de celle-ci améliore la compréhension et les chances de résultats thérapeutiques.
 Cela permet la précision du diagnostic lésionnel moderne (radios, scanner, IRM …) tout en travaillant sur l’équilibre énergétique du patient pour prévenir la récidive de la douleur.

Enfin, et ceci est souvent nié, il existe un véritable « Symbolisme émotionnel de la douleur », propre à chacun.
 Nous observons que la peur, la colère, la rumination … ces maux qui nous habitent, engendrent, soutiennent celle-ci. Derrière cette banalité, se cache une large part de vérité : au-delà des causes physiologiques (même invisible d’un point de vue structurel) notre mal de dos est aussi en plus un signal, une information à écouter pour en apprendre davantage sur nous-même, nos blocages et sur notre rapport aux autres et au monde.

Quelles causes propables ?

La médecine conventionnelle classe principalement les causes chroniques en deux origines principales :


– une « mécanique » (détérioration de la colonne vertébrale : lumbago, hernie discale, tassement vertébral, discopathie, arthrose ou malformation, ostéoporose, voire des métastases… )


– une dite « inflammatoire » comme une maladie auto-immune, une spondylarthrite par exemple.

 

Mal de dos - médecine traditionnelle chinoise - Ressources Plurielles

 

La Médecine Traditionnelle Chinoise prête à chacun des organes un caractère qui lui est propre.
Plus simplement, les personnes ressentant de la peur agiront principalement sur le système énergétique des Reins, celles éprouvant de la colère sur le système du Foie et de la Vésicule Biliaire, la rumination et l’excès d’idées noires agiront sur celui de la Rate-Pancréas tandis que la tristesse affectera le Poumon.

La douleur du dos est aussi la manifestation d’un déséquilibre énergétique plus profond au niveau des canaux d’acupuncture et des organes internes. La douleur est souvent le résultat d’une stagnation, d’une obstruction du Qi et de sang, qui entraîneront la stagnation des énergies perverses (le Vent, le Froid, l’Humidité, la Chaleur…). 
Là encore, les cinq éléments (matrice de pensée propre à la MTC), avec le souci d’explication des facteurs constitutionnels, nous rappellent que le système osseux est pris en charge par le mouvement Eau (les reins, la vessie), que le mouvement Bois prend en charge la mobilité des tendons (le foie, vésicule biliaire) et que système muscolo- articulaire est contenu dans le mouvement Terre (par l’estomac et la rate).

Au titre de ces divers éléments, les personnes présentant ces caractères pourront être fragilisées dans ces domaines.

La douleur de dos d’origine interne

Souvent chronique, aggravée par le stress émotionnel, la fatigue, le surmenage et les traumatismes répétés. Nous ne pouvons citer ici que quelques exemples… car il y a de multiples autres causes selon les textes classiques, ceux modernes et leurs interprétations.– En cas de déficience du Qi des Reins, la douleur lombaire est aggravée par le surmenage, les grossesses rapprochées, les hémorragies, l’allaitement prolongé en cas de déficience, les excès sexuels, les infections urinaires, les prostatites chroniques, le calcul rénal… L’énergie des Reins s’épuise facilement au cours de la vie (par la suractivité, les maladies, les sentiments d’insécurité, les formes d’harcèlement moral, les frayeurs inconscientes).

Toutes ces conditions endommagent l’essence vitale des Reins (le Jing) qui gouverne plus particulièrement les os, la fécondité et la longévité.

– En cas de stagnation du Qi du Foie, la douleur du dos est souvent déclenchée par la colère, la frustration des émotions refoulées, le ressentiment du non-dit. Les douleurs du dos sont accompagnées de crampes musculaires et de spasmes des tendons, elles sont améliorées par l’exercice physique qui mobilise le Qi dans les canaux.
Le Foie draine le Qi des organes, nourrit, humidifie les tendons et les muscles.

– En cas de déficience du Qi de la Rate, les muscles sont flasques et fatigables à l’effort. L’énergie de la Rate transforme les aliments en essence nutritive qui deviendra à son tour un “Qi nourricier” qui sera transporté par le sang jusqu’aux muscles. La douleur du dos liée à la déficience du Qi de la Rate s’aggrave à l’effort. La déficience du Qi de la Rate produit un excès d’Humidité interne (accentué par l’Humidité perverse externe) qui se condense en Mucosité.

C’est un terrain énergétique commun chez les patients qui souvent digèrent mal, ont des selles molles, ballonnent et sont fatigués après le repas. Le surpoids aggrave ce mécanisme.

– En cas de stagnation du sang, la douleur du dos peut être aigue ou chronique, la stase de sang est déjà un signe d’aggravation de la stagnation du Qi. Ce type de douleur peut s’installer à la suite de traumatismes répétés (hernie discale, chute sur le sacrum, entorses répétées .. ).

La douleur de dos d’origine externe

Elle est due à l’invasion des canaux d’acupuncture par des énergies perverses comme par exemple :

– Une douleur du dos liée au vent / l’humidité / le froid est souvent influencée par les changements de climat.
Elle peut localiser en haut de la colonne vertébrale au niveau du cou, des trapèzes, entre les deux omoplates, mais aussi dans le bas du dos. Ces zones anatomiques sont drainées principalement par le canal de la Vessie.

– La douleur du dos liée à la chaleur humidité peut correspondre aux douleurs inflammatoires chroniques de la colonne vertébrale comme l’arthrite, les douleurs articulaires (maladies auto-immunes, polyarthrite rhumatoïde, sclérose) : La chaleur peut provenir parfois d’une stagnation du Qi du Foie, ou de la chaleur née du vide des Reins et l’humidité est souvent la conséquence d’une déficience de Qi de la Rate qui ne transforme plus les liquides accumulés.

Cette énergie perverse devient difficile à expulser et la douleur du dos devient récalcitrante au traitement.

Ainsi que bien d’autres facteurs possibles n’oublions pas ceux du vieillissement. Les systèmes osseux, musculaires et articulaires s’affaiblissent naturellement avec l’âge, avec une baisse de l’énergie innée détenue par les Reins qui perturbe la production, l’efficience de l’énergie défensive.

 

Mal de dos - médecine traditionnelle chinoise - Ressources Plurielles Mal de dos - médecine traditionnelle chinoise - Ressources Plurielles

Quelques pistes pour agir au quotidien 

Nous savons maintenant que les origines sont multiples, mais en simplifiant nous pourrions distinguer principalement les causes alimentaires, traumatiques, émotionnelles et énergétiques.

Alimentaires tout d’abord, avec les aliments acides comme le sucre, les protéines d’origine animal, les céréales modernes à fort taux de gluten, la grande majorité des produits laitiers, le chocolat (hépato-toxique en excès), l’alcool. Nous entendons par acide, les aliments qui acidifient le sang. Or, ce sont les reins qui sont chargés de filtrer l’acide du sang. Ils sont épaulés par le foie, les intestins et la peau qui représentent l’ensemble des systèmes émonctoires du corps. Trop d’acidité gêne tout le système digestif et un excès d’humidité condensée, de mucosités se dépose dans l’appareil digestif, occasionnant un encombrement.

Les articulations, les cartilages et les tissus conjonctifs sont également touchés lorsque l’acide s’y dépose. La diététique est donc une ”voie royale” pour commencer ou compléter un traitement.

L’inactivité n’est pas la bonne solution, non : vos douleurs risquent de persister en fait !
Mis à part dans les cas de déficience sévère, il vaut mieux reprendre vos activités quotidiennes, après le repos nécessaire (et les corrections de structure), car elles permettront à votre organisme de se restaurer.
En renforçant certaines zones musculaires, nous diminuons les contraintes exercées sur le dos.

L’émotion est de nature bien plus physiologique en Médecine Traditionnelle Chinoise qu’en Médecine allopathique, Nous parlerons alors de “lombalgie du Foie, de la rate ….”
En apprenant à reconnaitre et à agir sur les signes spécifiques de ses émotions l’individu commence déjà un processus évolutif, porté vers l’amélioration des symptômes.

Mal de dos - médecine traditionnelle chinoise - Ressources Plurielles Mal de dos - médecine traditionnelle chinoise - Ressources Plurielles Mal de dos - médecine traditionnelle chinoise - Ressources Plurielles

 

Le diagnostic en MTC passe donc par l’identification des systèmes et des canaux touchés en fonction de la localisation et du déplacement de la douleur : Un symptôme seul n’a pas de valeur, seul son environnement lui donne du sens !

Ensuite on utilise une ou plusieurs techniques issues de la pratique de la Médecine Traditionnelle Chinoise. Toutes visent à calmer la douleur, réduire les gonflements et les stases, s’il y en a, et restaurer la mobilité.

Concrètement, qu’apporte la médecine traditionnelle chinoise ?

Le Tui Na, massage traditionnel chinois, des plus anciens connus, disperse les points de blocage énergétique grâce à des techniques de manipulation qui s’adaptent à la douleur. La mise en circulation du Qi, du sang, des liquides est en général bénéfique pour le traitement. Le praticien procède à un ajustement des structures connu sous le nom de ZENG GU TUI NA (correction des os et des articulations), d’où découle l’ostéopathie moderne.

Contrairement aux idées reçues, il n’existe pas un genre d’acupuncture, mais d’innombrables familles, courants classiques et/ou modernes. Considérons les comme différents “outils” à disposition dans notre trousse de praticien. Au thérapeute d’utiliser, à bon sens, ceux les plus efficients selon les cas.

Citons ici : L’acupuncture universitaire chinoise classique dite « Zang Fu » ou les styles plus récent comme la méthode de la balance, celle des réseaux, l’acupuncture guidée, la méthode des images et des reflets, le système du Yi King, l‘acupuncture japonaise, celle taïwanaise, celle coréenne ….

D’une façon commune, en faisant circuler, le Qi, le sang et les liquides, l’acupuncture doit permettre une amélioration de la motricité et du confort du patient. Celle-ci vient souvent en première ou deuxième intention, en complémentarité avec d’autres techniques.

La Moxisbution (technique de stimulation par la chaleur de points d’acupuncture) permet d’apporter de la chaleur et de la circulation dans les canaux, dans le but de soulager les douleurs.
Elle est traditionnellement composée d’armoise broyée que l’on met en combustion sur des points ou des zones choisies.

Les Ventouses permettent de briser les stases de sang des douleurs anciennes et chroniques. Elles régulent les flux de Qi et de Sang. Elles contribuent aussi à aspirer et éliminer des facteurs pathogènes (Vent, Froid, Humidité, Chaleur …). Des blocages sont dissous, la circulation du sang s’améliore, les muscles se décontractent, la chaleur interne est réduite et donc les douleurs du dos diminuent.

Enfin, la Pharmacopée chinoise, riche en centaines de plantes (celles autorisées et contrôlées par l’AFSSA en France) choisies spécifiquement en fonction de la personne à traiter. Le « bon » traitement convient à une personne comme la bonne clé ouvre sa serrure. Pour prescrire une plante ou une préparation, le praticien doit comprendre non seulement les causes sous-jacentes des symptômes, mais la dynamique propre de son patient : ce qu’on appelle le « terrain ».

Il existe, bien sur, un nombre considérable d’autres pratiques efficaces supplémentaires, tel que l’auriculothérapie, l’électroponcture, les micro-saignées, le Qi Gong …

 

 

Ainsi le mal de dos ne peut pas toujours être un phénomène quantifiable ou résumable à des mécanismes simples : toute douleur chronique est avant tout une somme d’informations que nous donne notre corps, un autre niveau de langage que nous avons tout intérêt à décrypter, à analyser.
La Médecine Traditionnelle Chinoise nous offre de belles perspectives de traitement, en complémentarité avec la médecine conventionnée, mais surtout avec le propre travail du patient que l’on accompagne sur le chemin de l’autonomie.

ET VOUS, vous en êtes où avec votre mal de dos ?

 

Par Jean Lemoine (Diététique – Tui Na – Phytothérapie Acupuncture traditionnelle et esthétique)