Méditation pleine conscience

La Méditation Pleine Conscience : une pause intérieure

Vers la fin des années ’70, le Dr Jon Kabat Zinn, médecin à la Faculté de Médecine de l’Université du Massachusetts, pratiquait lui-même la Méditation Pleine Conscience depuis plusieurs années. Afin d’aider certains de ses patients, il eut l’idée de les initier à cette pratique en épurant celle-ci de toutes croyances religieuses pour en faire une pratique laïque. Lui et ses collègues purent alors observer de multiples bienfaits chez ces patients.

La méditation pleine conscience consiste en une pause intérieure qui abaisse l’activité du mental, diminue l’impact des émotions négatives, clarifie les pensées et la conscience. C’est un exercice d’attention consciente aux sensations corporelles, aux émotions, au vécu intérieur, aux mouvements de la pensée. Un entrainement à centrer son attention, consciemment, sur ce qui se passe dans le présent de la situation vécue en accueillant et en acceptant avec bienveillance toute émergence de pensée ou d’émotion.

Les bénéfices  sont nombreux tant sur le plan physique que psychologique :

diminution des réactions de stress et une augmentation de la résistance au stress,
réduction de l’intensité de la douleur dans les cas de douleurs chroniques
atténuation des troubles du sommeil
renforcement du système immunitaire
diminution des niveaux d’anxiété
augmentation de la conscience de soi et du bien-être en général.

L’évolution des techniques d’IRM permettent de valider, à travers de très nombreuses expérimentations scientifiques, les modifications du fonctionnement du cerveau par la pratique méditative. Elle agit sur l’ensemble du système nerveux responsable de l’activité électrique du cerveau et de sa régulation.