Mémoire biologique, mémoire émotionnelle

 

Lorsque les émotions façonnent notre mémoire

Ce sont les émotions ressenties qui constituent la mémoire des évènements vécus. Plus la charge émotionnelle d’un événement est forte, plus son impact est important sur notre chimie interne.

Le souvenir d’un événement peut s’imprimer neurologiquement dans le cerveau et la scène concernée devient figée dans le temps, dans notre matière grise. C’est ainsi que notre passé s’inscrit dans la constitution biologique de notre corps.

Après avoir vécu un événement marquant, nos pensées ont tendance à être influencées par les circuits neurologiques de l’expérience vécue et nos sentiments ont tendance à s’inscrire chimiquement dans le cadre des émotions soulevées par cette même expérience. C’est ainsi que nos pensées et nos sentiments se figent biologiquement dans le passé.

Les montées d’adrénaline et des autres hormones de stress stimulent notre cerveau et notre corps. Avec le temps, nous devenons dépendants de la sécrétion de ces substances chimiques. Les scientifiques indiquent que ce genre de stress chronique, sur le long terme, influence les gènes et provoque des maladies.

Lorsqu’un souvenir se réveille, il se produit une réaction biochimique dans notre cerveau qui amène ce dernier à émettre certains signaux chimiques. C’est ainsi que des pensées immatérielles prennent littéralement forme, en devenant des messagers chimiques.

Ces signaux influencent notre corps afin qu’il se conforme parfaitement à nos pensées. Une fois que nous percevons nos ressentis, de nouvelles pensées correspondant à nos sensations surviennent et notre cerveau libère davantage de substances chimiques pour que, là encore, nos sensations soient en adéquation avec nos pensées.

C’est ainsi que le cortisol circule de façon permanente dans notre métabolisme, nos pensées emprisonnées dans le passé alimentent ces schémas de fonctionnement qui deviennent notre façon d’être. 

 

Notre biologie devient notre histoire

Nos émotions réprimées, nos colères ou nos tristesses refoulées viennent se loger dans les muscles provoquant des contractions entrainant des effets au niveau ostéopathique et postural. Un dos vouté, une mâchoire crispée deviennent alors au niveau somatique, l’expression et le souvenir de nos mécanismes de défense. Cette propension de l’organisme à prendre en charge nos problèmes non résolus existerait dès la petite enfance. Ainsi, des informations qui n’auraient pas été acquises consciemment et positivement, pourraient se manifester à l’âge adulte par différents troubles corporels.

Au fil des années, ces phénomènes forment des « cuirasses » qui s’installant progressivement pour nous protéger de différents stress ou traumatismes et qui deviennent de véritables armures pour le corps mais aussi dans tous les circuits énergétiques. Des armures qui emprisonnent au niveau physique, émotionnel et énergétique qui empêchent d’être dans la conscience de son corps. Des armures qui contrarient la libre circulation de l’énergie vitale et le processus normal d’échanges biochimiques du corps, qui empêchent de bien respirer (pour ne pas resentir) et déséquilibrent les systèmes causant mal-être et maladies.

Notre corps est une intelligence extraordinaire organisée autour de son fonctionnement organique, glandulaire, musculaire, sanguin ou biochimique. Chaque composant jusqu’à la cellule joue un rôle déterminant en lien avec les autres et l’ensemble que tous composent. C’est un ensemble de rouages subtils basé sur la coopération et l’unité dont le principe est inscrit profondément en nous.

Toutes nos résistances traduisent les conflits intérieurs qui nous habitent provoquant un affaiblissement physique, tandis que tout renoncement, tout lâcher-prise se traduit par l’augmentation du Qi : notre énergie vitale.

Libérer le corps de ses cuirasses c’est se reconnecter à la vie, permettre à l’énergie vitale de circuler librement sans entraves et savourer l’abondance de l’instant présent. C’est revenir à l’Unité et à la conscience de Soi.

C’est aussi déconstruire les croyances afin de reconnaître notre essence et ouvrir notre cœur à la vie, à l’amour.   

 

Samia Abdelmoumen (Praticienne en thérapie psycho-corporelle et psycho-énergétique)

www.sophrologie-eft-marseille.fr